jeudi 14 février 2013

L'urbanisation des danses africanes

Si vous parcourrez souvent youtube ou d'autres sites internet, alors il est possible que vous ayez vu des vidéos de groupes de danse souvent composés de jeunes qui mélangent les danses africaines traditionnelles et les danses en vogue ( hip-hop, danse) et qui mélange aussi différents types de musiques (afro, house, rap, hip-hop...). Certains de ces groupes sont beaucoup regardés sur le net, et connaissent même un certain succès, et on ne compte plus le nombre d'associations de jeunes qui dansent une ou plusieurs fois par semaine.



Il y a des groupes de filles, de garçons mais aussi des groupes mixtes, en général le groupe propose une chorégraphie avec ou pas des figures de style, puis les membres du groupe se présentent soit de manière collective (les filles ou les garçons), ou alors de manière individuelle avec des noms de scène.



Ces vidéos bien qu'amateurs révèlent un grand professionnalisme de ces groupes, d'abord les pas sont précis ce qui montre un sérieux de la part des personnes qui sont dessus, ensuite on peut parler d'un code vestimentaire, les vêtements cataloguent souvent les personnes, mais pour moi il s'agit d'un vrai "style" qui ne peut être simplement associé à un lieu, ou un quartier. Et pour finir la grande majorité des danseurs sont jeunes, voire très jeunes, si bien que la plupart d'entre eux ne se rendent pas compte de l'impact qu'ils peuvent avoir sur leur culture.



Si bien qu'aujourd'hui on a une culture africaine traditionnelle qui s'articule autour des danses traditionnelles comme le Mapouka, le Ndombole, ou la danse traditionnelle zouloue, cette culture s'oppose aujourd'hui à une vraie culture urbaine. Il est vrai qu'au fil du temps les danses traditionnelles africaines se sont toujours enrichis de plusieurs influences, la musique, la rencontre avec d'autres cultures, d'autres peuples et aujourd'hui les nouvelles technologies.



Aujourd'hui les danses encore plus qu'avant sont influencées d'abord par la culture américaine, la musique de club, et aussi une compétition acharnée pour la célébrité qui passe aussi par la création de "la nouvelle danse". Toutefois ce qu'on peut regretter c'est l'aspect éphémère de ces mouvements, tellement les jeunes qui les portes sont pressés pour s'inscrire dans la célébrité que beaucoup de cette culture populaire disparaît aussi vite qu'ils sont crées. Du coup souhaitons bonne chance à tous ces jeunes, artistes.....


Hahn SIKI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire